Histoire

En 2014, L’Amalgame a fêté ses 20 ans d’existence. Son inauguration eut lieu le 27 août 1994. Dans les années 90, sa popularité était importante, grâce à une programmation rock et métal qui créa sa renommée. En 2011, une restructuration de son fonctionnement a permis l’engagement d’un bureau professionnel pour la gestion courante de la salle. Cela a eu pour effet d’augmenter la fréquentation qui est passée de 3’200 à 16’000 spectateurs par année entre 2010 et 2012. L’Amalgame a su faire sa place dans le paysage des musiques actuelles en Suisse Romande, en y invitant des groupes nationaux et internationaux, parfois d’envergures.

L’Amalgame fait la part belle aux petits et moyens groupes, suisses et internationaux, en privilégiant la qualité et la découverte musicale. A la fois pointue et tout publique, sa programmation se veut accessible et s’étend du rock, aux musiques électroniques en passant par le rap. En plus de cet aspect culturel, L’Amalgame n’en oublie pas pour autant son esprit festif et décalé en organisant des soirées «disco» afin d’offrir au public la possibilité de se rencontrer et de se divertir ailleurs qu’en boîte de nuit et à des prix raisonnables.

Quelques groupes qui ont foulé la scène de L’Amalgame : Austra, Swans, Breton, Dionysos, Rone, Marduk, Gangrene, Bombay Bicycle Club, Anna Aaron, Monkey 3, Balthazar, Grems, Coilguns, Impure Wilhelmina, Shannon Wright, Chokebore, Scott Matthew, Hathors, Disco Doom, Dead Skeletons, Public Service Broadcasting, Slow Magic, Cloud Control, Silver Firs, Odezenne, Anneke van Giersbergen, Verveine, Eths, Kill It Kid, Gypsy Sound System, Widdershins, Dj Food, Reverse Engineering, Oy, Unfold, Kap Bambino, The Procussions, Solange la Frange, Rootwords, Washed Out, Cortez, Honey for Petzi, Buvette, Young Magic, Frànçois and the Atlas Mountains, Black Box Revelation, Rob Swift, Equus, Aucan, Esben & the Witch, Ugly Duckling, …

 

facade

fresque bar 1

Sans titre2