sa. 13.02.21
concert
21:00
SCORN (UK) + MONDKOPF (F)

Prélocation
24.—

Sur place
24.—

Membres
14.—

PETZI EVENT

Pour les fans de Godflesh, The Bug, Actress, Zonal
 
Pionnier du dub électronique et industriel, Mick Harris révolutionne la musique électronique dans les années 90 avec Scorn. Au sein de ce projet, il développe un univers unique, régi par les basses qui prennent aux tripes. Originaire de Birmingham, Mick Harris est un des membres fondateurs de Napalm Death, qu’il quitte en 1991 pour se consacrer à ses explorations électroniques. Durant les quatre premières années, il est épaulé par Nicholas Bullen (Napalm Death) et Justin Broadrick (Napalm Death, Godflesh) et s’impose dans le style dark ambient avec l’album ‘Vae Solis’ (Earache).
Après dix albums et deux EPs, Scorn disparaît de la scène musicale en 2011. Ce silence inquiète mais Harris revient avec un EP et un nouvel album en solo une décennie plus tard. ‘Cafe Mor’ sort sur Ohm Resistance en 2019. Un opus minimal, immersif et ténébreux acclamé par la critique, incluant un featuring de Jason Williamson de Sleaford Mods. Maître de son propre style, Mick Harris n’as pas encore été surpassé. Un artiste rare à ne pas manquer à L’Amalgame.
 
Depuis plus d’une décennie, Paul Régimbeau, aka Mondkopf, n’a cessé de nous surprendre avec ses compositions, défrichant sans cesse de nouveaux terrains avec audace artistique et curiosité. Parfois extrême, parfois méditative, sa musique n’est jamais simpliste. Ces dernières années, son œuvre a clairement pris un tournant vers un style plus ambient, intime, moins abrasif.
Le prolifique producteur parisien a rejoint le label Hands in the Dark avec son nouvel album ‘How Deep Is Our Love ?’ sorti le 19 avril 2019. Fondé sur des improvisations instrumentales minimalistes, cet album sera la bande-son de la nouvelle adaptation filmique par Diana Vidrascu de la pièce de Krafka, ‘Le Silence des Sirènes’. Il se compose de quatre pièces étendues, lumineuses, poétiques et contemplatives, qui vous touchent au cœur et vous agrippent jusqu’à la toute dernière note. C’est un opus épique, grandiose, qui fait résonner un langage insondable mais extrêmement émouvant.

Vidéo